dimanche 23 septembre 2007

Caribou

A la fin du mois dernier, pendant que je faisais les cartons chez 20six et la peinture chez Blogger, mon esquimau qui me sert de mascotte m’a demandé s’il pouvait en profiter pour prendre quelques semaines de vacances pour retourner dans son Nunavut natal. Je les lui ai accordées sans problème. Quelques jours plus tard, j’ai reçu cette carte postale :

Coucou Bopper !

Je suis bien arrivé au Nunavut. J’ai réussi tant bien que mal à trouver mon patelin. Je me souvenais juste que c’était après le deuxième iceberg à gauche. Heureusement, un ours qui faisait du stop m’a indiqué la bonne route.

Je me suis reconstruit un petit igloo. Une copine esquimaude m’a donné un coup de main pour la déco. Rien de bien sophistiqué, mais avec des rideaux au velux, et un porte-manteau pour accrocher l’anorak, on s’y sent beaucoup mieux. Je redécouvre les joies du farniente à la inuite. La journée, on fait des batailles de boules de neige contre les renards des neiges (et c’est souvent les renards qui gagnent).

J’ai retrouvé pas mal de gens que je n’avais pas vu depuis un moment. Et surtout le vieil esquimau, le seul rastafari du Nunavut, avec des dread-locks sur sa capuche. On passe les soirées chez lui, à l’écouter raconter des histoires en fumant de la graisse de phoque qui fait rire. Hier soir, il nous a raconté la légende du Caribou musicien.

Cette légende raconte qu’il y a une quarantaine d’années, une horde de caribous jeunes et insouciants passaient leur temps à flâner sur la banquise. Ils étaient mal vus des vieux caribous car ils portaient les bois longs, avec des fleurs accrochés dedans, et qu'ils passaient les longues nuits de l’hiver polaire à chanter des chansons pleines d’histoires bizarres et d’amour. A la tête de cette horde, il y avait le Caribou musicien. C’est lui qui composait toutes les chansons que lui et ses comparses chantaient. C’était un véritable orfèvre. Il aimait prendre des bébés phoques et des lemmings sur son dos pour qu’ils chantent avec lui. Un ours baryton se joignait à la meute de temps à autres. Le tout formait une joyeuse chorale.

Un jour, le Caribou musicien a croisé des touristes. Il leur chanta sa plus belle chanson, mais les touristes prirent ça pour le brame du cerf. Profondément vexé, il leur tourna des talons et disparu derrière une congère. Personne ne l’a jamais revu depuis.

D’après le vieil esquimau, il parait qu’on peut encore croiser le Caribou musicien qui chante seul ses chansons, si on se promène sur la banquise au soleil de minuit.

Je t’ai mis des mp3 qui sont cachés sous le timbre poste.

Mp3 : Caribou – Melody Day (highly recommended !!)



Mp3 : Caribou – Eli



Gros poutous sur le nez !
Ton Esquimau

Achetez l'album

5 commentaires:

Thibault a dit…

Melody Day, tu l'écoutes et ça deviens instantanément un bout de toi-même.

Merci au nunavutien donc :)

-Twist- a dit…

Ah, Caribou. Un petit génie celui là. Zombies à mort ce disque non?

MrMeuble a dit…

Excelent ! Content de te relire avec un super billet, je me suis bien poilé, et Melody Day envoit du lourd en effet!

Bopper en larmes a dit…

@ Thibault : je lui transmets les remerciements (il est revenu depuis) :)
@ Twist : je ne trouve pas que ça ressemble tant que ça aux Zombiers. Mais ça vient peut-être de moi : un autre groupe que j'écoute pas mal en ce moment (The 1900s) est souvent comparé aux Zombies, mais je ne vois pas le rapport non plus. Sans doute une conséquence de mes nombreuses crises de Zombiites aiguës ;-)
@ Mr Meuble : Merci beaucoup ! Et ravi de te revoir dans mon nouveau chez moi :)

coolbeans a dit…

Pour moi le mot Caribou est éternellement lié à Pixies. Donc si cet album ne ressemble pas à du Pixies, je zappe.

Oui, je sais, je suis très con des fois.